Catalogues expositions

Information

Frais de port
à 0,01 €
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Nouveauté Eloge du sentiment et de la sensibilité Agrandir l'image

Eloge du sentiment et de la sensibilité

9789461615138

Disponible

En stock

25,59 €

Informations complémentaires

Année de parution
Nombre de pages 352
Format 22.8 x 28.7 cm
Photos Oui
dont couleurs Oui
Reliure Relié
Langue Français
ISBN 9789461615138
Editeur SNOECK

En savoir plus

Dans le cadre des collaborations entre musées du Grand-Ouest, le musée des Beaux-Arts de Rennes et le musée des Beaux-Arts de Nantes présentent de février à mai 2019 une exposition en coproduction intitulée Éloge du sentiment et de la sensibilité. Peintures françaises du XVIIIe siècle des collections de Bretagne. Cet évènement présente l’originalité de se dérouler simultanément dans les deux institutions avec un catalogue commun.

Avec des artistes tels que Antoine Watteau, François Boucher, Carle Vanloo, Charles Joseph Natoire, Jean Siméon Chardin, Hubert Robert, Jean-Baptiste Greuze ou Jean Honoré Fragonard.

Le propos général de l’exposition est une découverte de l’ensemble de la production picturale du siècle des Lumières à travers le prisme du sentiment et de la sensibilité. Dans la seconde moitié du Siècle des Lumières, littérature et peinture reflètent d’une nouvelle vision de l’Homme et de son environnement. Sentiment et sensibilité deviennent de nouvelles qualités de l’âme, permettant une liberté inédite à ressentir le monde.

Diderot s’interroge sur le sentiment dans la peinture et au théâtre, Rousseau porte aux nues la sensibilité dans la Nouvelle Héloïse et théorise une nouvelle forme d’éducation dans l’Émile, Voltaire s’émerveille de l’impact de la nature sur ses sens et son âme… La peinture offre un écho enthousiaste et inspiré à ces préoccupations inédites.

L’exposition en deux parties organisée à Rennes et à Nantes, Éloge du sentiment et Éloge de la sensibilité, permettent
d’embrasser l’évolution de la peinture française sur un siècle, depuis Antoine Watteau jusqu’au début du XIXe siècle. À Rennes s’expose la grande histoire, antique, religieuse et mythologique. Nantes met à l’honneur les différents genres, du grand portrait d’apparat aux sensibles natures mortes. Ce partage des œuvres s’appuie sur une division ancienne bien connue, que les hasards des collections semblent avoir reproduite dans nos musées : Rennes conserve davantage de peintures d’histoire que Nantes, qui s’illustre plus dans la peinture de genres.

Vous aimerez aussi...