Catalogues expositions

Information

Frais de port
à 0,1 ct
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Joseph & Bernard Mougin Ode à la femme

Faton

9782878441475

Disponible

Délai de disponibilité : 5 jour(s)

49,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 22x30
Photos Oui
dont couleurs 250
Reliure relié sous jaquette
Langue Francais
ISBN 978-2-87844-147-5

En savoir plus

Jacques G. Peiffer publie "Joseph & Bernard Mougin. Ode à la femme" à l'occasion de l'exposition Mougin de père en fils - une famille lorraine, exposition présentée à l'Abbaye des Prémontés à Pont à Mousson du 23 avril au 2 octobre 2011.
Joseph MOUGIN
Élève de Prouvé, puis de Barrias aux Beaux-arts et jeune émule de Carriès, Joseph Mougin se veut sculpteur de terre et adopte l'argile et le grand feu pour créer des céramiques naturalistes, synthèses parfaites du végétal et du minéral. Dans son premier atelier parisien, mitoyen de la manufacture de faïence de Deck, il traduit l'Art Nouveau dans une statuaire délicate et précieuse, à la fois symboliste et orientalisante, dans laquelle des accents rappellent sa naissance lorraine et l'École de Nancy. Dans les premières décennies du XX' siècle, il est l'un des artistes en vue de l'Art Déco, obtenant une médaille d'or lors de l'Exposition de 1925. Puis, à partir de 1936 et jusqu'en 1950, il s'engage dans la recherche exploratoire sur la fusion des minéraux, mêlant en précurseur la porcelaine et le grès, provoquant d'extraordinaires éruptions de matière. Il est alors à l'avant-garde des vitrifications spectaculaires, ouvrant une voie prospective à la céramique contemporaine.
Bernard MOUGIN
Bernard Mougin est un artiste intransigeant, un sculpteur figuratif dont le métier fécond s'est forgé aux Beaux-arts de Nancy puis de Paris. Cette solide formation académique, conclue par un Grand prix de Rome de sculpture en 1946 et un séjour de pensionnaire à la Casa Velasquez de Madrid, a porté ce dessinateur maître du fusain et doué d'un trait fougueux, vers une sculpture émotionnelle, d'une rare puissance et toute convaincue par la transcendance et la supériorité du corps comme thème d'expression esthétique. Modeleur par essence, il joue du volume et de la matière avec une élégance toute « à la française », laissant la lumière et l'ombre s'étendre en de belles vibrations sur ses bronzes destinés à l'architecture publique dont il aime la monumentalité. Ses grands nus aux accents classiques mais à la transcription poétique sont des offrandes voluptueuses au corps de la femme et au regard amoureux de l'homme. Hors du temps et des écoles, ils arrivent en contrepoint des aspirations conceptuelles et polysémiques pour nous réapprendre à aimer la sculpture de sculpteur, celle qui ne pose aucune question, qui n'attend aucune réponse mais qui vient convaincre l'âme de son existence charnelle. Plus rares, les bronzes tel la Panthère ou l'Ours, portent l'énergie suggestive et la dynamique de l'aventure animale. La plastique de l'?uvre de Bernard Mougin est un défi, elle frôle quelquefois l'abstraction mais elle refuse ambitieusement et humainement d'éluder la figure et sa mémoire. Elle révèle avec éloquence la sensualité impétueuse offerte à l'esprit par la chair. Équilibre ou combat entre le désir et la conscience, entre l'absolu et le relatif, entre le réel et le virtuel ?