Photographie moderne

Information

Frais de port
à 0,1 ct
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Charlotte Perriand et la photographie, l'oeil en éventail

5 Continents

9788874395491

Disponible

Délai de disponibilité : 6 jour(s)

59,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 25x29
Photos Oui
dont couleurs oui
Reliure relié sous jaquette
Langue Francais
ISBN 978-88-7439-549-1

En savoir plus

Au cours des années 1930 les années d'engagement, parallèlement à ses activités d'architecte, de designer, d'urbaniste et de militante, Charlotte Perriand (1903-1999) consacre une place importante dans son oeuvre à la photographie, qui constitue le laboratoire de ses recherches plastiques et philosophiques et témoigne de sa vision politique pour un monde meilleur. Pour Charlotte Perriand, la photographie est une «machine» à noter, à penser et à émouvoir, mais aussi un instrument de lutte. Son oeuvre photographique, qui exprime les principaux thèmes et les interrogations des modernes dans les années 1930, s'inscrit dans le vaste mouvement des avant-gardes où peintres, architectes et photographes, parfois confondus, travaillent côte à côte dans une communauté d'esprit, où chaque expression
s'enrichit du regard de l'autre. C'est à partir de 1933, en compagnie de Pierre Jeanneret et de Fernand Léger auquel elle est liée par une connivence amicale, intellectuelle et politique, qu'elle se lance dans une véritable aventure conceptuelle autour des objets trouvés dans la nature, façonnés par le temps : galets, silex, racines, bouts de bois roulés par la mer... Ils baptisent leurs recherches de l'appellation «art brut». Pendant qu'elle les photographie dans son atelier sous les toits à Montparnasse, Fernand Léger dessine des cailloux, des racines, des morceaux de viande, etc., quelques étages plus bas. À la même époque, Le Corbusier intègre lui aussi des objets de la nature dans sa peinture.
Les photographies de Charlotte Perriand révèlent le processus créatif, les sources d'inspiration et le rôle primordial du « retour à la nature» dans les années 1930 qui va profondément influencer l'oeuvre peint, architectural, urbanistique ou le design des quatre protagonistes. Hormis ses photomontages, Charlotte Perriand n'a jamais mis en avant ce pan entier de son activité créatrice, au point de ne publier que quelques photos de son vivant. Ses photographies, pour l'heure largement méconnues, ont commencé à sortir de l'ombre grâce à la rétrospective que le Centre Pompidou lui a consacrée en 2005, ainsi qu'à l'exposition « Modernism, Designing a New World, 1914-1939» au Victoria and Albert Museum à Londres en 2006, puis à Washington. Mais c'est la découverte récente de plusieurs centaines de négatifs qui permet de restituer l'ampleur de son regard photographique. Nous présentons ici pour la première fois dans son ensemble cet oeuvre photographique, permettant ainsi d'en révéler la richesse et le sens.
 

Vous aimerez aussi...