Techniques et généralités

Information

Frais de port
à 0,01 €
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Ecrire la sculpture de l'Antiquité à Louise Bourgeois

Citadelles & Mazenod

9782850883422

Disponible

Délai de disponibilité : 0

219,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 29x35
Photos Oui
dont couleurs 350
Reliure relié en coffret
Langue Francais
ISBN 9782850883422

En savoir plus

Alors que la peinture suscita la création d'un genre littéraire, l'ekphrasis, et donna naissance à certaines des plus belles pages de la littérature, la sculpture peut laisser penser qu'elle entretient des rapports complexes et plus rares avec l'écriture. Pourtant, lorsque Victor Hugo faisait dire au Jupiter de Phidias : « L'angle de mon sourcil touche à l'axe du monde », il changeait le regard sur l'oeuvre muette. Et David d'Angers, le plus grand sculpteur du début du XIXe siècle, considère son art comme une « écriture monumentale », alors que Bourdelle parle de « petit livre de marbre »... Ainsi les figures nées sous le ciseau des plus habiles sculpteurs ont parfois suscité de belles productions littéraires. De grands écrivains romanciers ou essayistes (Montesquieu, Hippolyte Taine, Stendhal, George Sand, Émile Zola) - de savoureux poètes (Pierre de Ronsard, Boileau, La Fontaine, Philippe d'Arbaud, Philippe de Massa, Alphonse de Lamartine), de remarquables narrateurs (Jérôme de Lalande, Louis Liger, Dezallier d'Argenville, comte de Caylus, Charles-Nicolas Cochin) ou critiques (Francesco Milizia, Abbé Dubos, Denis Diderot, Quatremère de Quincy, Winckelmann) et même des artistes eux-mêmes (Benvenutto Cellini, Henry Moore) se sont essayés à faire revivre, sous leur plume, la vibration de la pierre, la qualité peaussière, la vie qui jaillit du bloc. Plus méconnus que ceux consacrés à la peinture, mais non moins passionnant, ce sont ces extraits des plus belles pages de la littérature, consacrées aux plus belles réalisations de la sculpture qui sont ici présentées et réunies pour la première fois.

Vous aimerez aussi...