Véhicules

Information

Frais de port
à 0,1 ct
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Histoire mondiale de la course automobile 1915-1929 vol 2

Etai

9782726896914

Disponible

Délai de disponibilité : 12 jour(s)

48,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 23x31
Photos 701
dont couleurs oui
Reliure relié sous jaquette
Langue Francais
ISBN 978-2-7268-9691-4
Collection histoire-mondiale-course

En savoir plus

L?Histoire de la course automobile établit un calendrier de tous les types d?épreuves, jour après jour, afin de ne rater
aucun événement et de pouvoir expliquer l?origine et le développement de toutes les formules : Course, Grand Prix,
Rallye... et des passionnants championnats américains. 1915. En France, les victoires succèdent aux défaites. Parfois françaises, parfois allemandes. En Amérique, c?est pareil : Bob Burman et sa Peugeot remportent un succès à Oklahoma City malgré un verre de lunettes brisé en pleine vitesse tandis que Ralph DePalma et sa Mercedes s?imposent à Indianapolis en dépit d?un moteur cassé. Plus loin, à Sheepshead Bay, on va courir sur une piste en planches où les 200 km/h seront bientôt une performance courante. En 1916, au moment où les propriétaires des dirt tracks claquent la porte de l?American Automobile Association, celle-ci inaugure son championnat des pilotes aux points, couru donc en plusieurs manches. Le challenge américain se disputera sur les briques d?Indianapolis et sur le cèdre des board tracks de la Côte Est. L?Italien Dario Resta et sa Peugeot remise à neuf avec des pièces américaines remportera ce premier challenge américain. Les monoplaces succéderont bientôt aux biplaces, les traction avant, les quatre roues motrices, les deux temps et les diesel feront une entrée prématurée dans le sport automobile. En Europe, la paix va revenir. Enfin, une drôle de paix qui conduira plus tard à une « drôle de guerre ». Pour commencer. Les premiers à redémarrer sont les Italiens, qui ont peu connu la guerre. La Targa Florio reprend son cours tandis que naît le Grand Prix d?Italie puis le circuit de Monza. Circuit ? Le mot est lâché, tout le monde en veut un. Miramas, Monthléry, SpaFrancorchamps, Le Mans, le Nürburgring, l?Avus rejoindront le déjà archaïque Brooklands. Puis, il y aura les Grands Prix d?Europe, de Belgique, d?Espagne, de l?Eifel et d?Allemagne. De Monaco par la suite. Et les championnats d?Europe de la Montagne. Et des as de la trempe d?Ascari, Caracciola, Nuvolari, Stuck, Chiron.Alfa Romeo remportera le premier championnat du monde en 1925, puis ce sera Delage et Bugatti. Il s?en est passé des choses de 1915 à 1929 ! Jusqu?au moment où la crise américaine secouera le monde et le sport auto. Qui s?en sortira pour sa part par la terrifiante domination des admirables Flèches d?argent, de leurs pilotes, de leurs concepteurs, de leurs chefs d?écurie, de leurs sponsors.
L?auteur
Son histoire commence en Afrique où vient de se dérouler le troisième et dernier Grand Prix automobile de Léopoldville. Jean-Paul Delsaux y a rejoint son père et, à la Noël 1959, ce dernier lui offre le 7e volume de L?année automobile. C?est grâce à ce cadeau, qu?il lit et relit vingt fois, que débute sa passion pour le sport automobile, les belles images, les textes de Charles Faroux, Gordon Wilkins, Denis Jenkinson, Giani Lurani et de Jacques Ickx. En plus du latin et du grec, il découvre l?histoire mouvementée du XXIe siècle, l?art déco? les livres et les beaux livres. Auteur d?une vingtaine de volumes consacrés aux compétitions automobiles, Jean-Paul Delsaux espère avoir encore le temps de boucler la boucle qui commence en juin 1894, de Paris à Rouen, et qui se termine au mois de décembre 1953, quand paraît le mythique premier volume de L?année automobile. Il espère encore être là pour reprendre, avec un brin d?humour, les vers du poète latin et déclarer enfin, sans aucune modestie : « exegi monumentum ».