Peinture après 1945

Information

Frais de port
à 0,1 ct
pour la France
à partir de 50€ d’achats

André Breton - La maison de verre

Amateur

9782859175498

Disponible

En stock

28,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 21-x-25
Photos Oui
dont couleurs oui
Reliure broché
Langue Francais
ISBN 9782859175498

En savoir plus

La collection qu'André Breton a rassemblée tout au long de sa vie était riche de 15 000 objets, véritable caverne d'Ali Baba rassemblée dans les 60 m2 de son atelier de la rue Fontaine, à Paris, et que Julien Gracq a si bien décrite. Autant dire un musée personnel rassemblant des peintures, des dessins, des masques africains, des sculptures de tous les coins du monde (Europe, Afrique, Asie, Amériques du Nord et du Sud), des fétiches et des objets d'art sacré mais aussi des trouvailles, des pièces hétéroclites et insolites (une boule de voyante, un essieu de charrette sicilienne, une collection d'hameçons polynésiens) qui, dans leur juxtaposition, ne vont pas sans évoquer une espèce d'« écriture automatique » de l'objet. Pas si automatique toutefois tant l'oeil de Breton est sûr et que cette mystérieuse désordonnance visuelle offre d'unité plastique et de cohérence visuelle.
On sait que la collection d?André Breton fut dispersée en 2003 - à peine eut on le temps de la voir exposée quelques jours seulement dans l'office d'une salle des ventes avant qu'elle ne rejoigne les collections privées.
La voici aujourd'hui ressurgie, du moins en partie : une partie des oeuvres rassemblées par Breton (350 pièces) est exposée au musée Henri-Martin de Cahors du 19 septembre au 31 décembre 2014 - ce livre en est le catalogue. Il permet de comprendre quel était le regard du poète, un homme possédant un oeil extraordinaire et qui puisait dans ces objets une sorte d'énergie créatrice.
À la fois baroque, déroutante et puisant dans la quintessence de l'art moderne (Picasso, Magritte, Giacometti, Dalí, Picabia, Man Ray, Miró?), l'iconographie présentée dans cet ouvrage est commentée par Laurent Guillaut (commissaire de l'exposition), Constance Krebs (éditrice du site André Breton) et Georges Sebbag, philosophe, auteur de nombreux ouvrages sur le surréalisme. L'ouvrage est introduit par Henri Béhar, historien de la littérature française, spécialiste de la littérature d'avant-garde.