Peinture entre 1850 et 1945

Information

Frais de port
à 0,01 €
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Félix Vallotton. Le feu sous la glace Agrandir l'image

Félix Vallotton. Le feu sous la glace

Réunion des Musées Nationaux

9782711860548

Disponible

Délai de disponibilité : 4 jour(s)

45,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 25-x-29
Photos 250
dont couleurs oui
Reliure relié
Langue Francais
ISBN 9782711860548

En savoir plus

Catalogue de l'exposition au Grand Palais, Paris, du 2 octobre 2013 au 20 janvier 2014.

Félix Vallotton (1865-1925), peintre d'origine suisse naturalisé français en 1900, est un artiste à cheval sur deux siècles, deux pays et plusieurs tendances esthétiques, des Nabis à la Neue Sachlichkeit (La Nouvelle Objectivité, courant apparu en Allemagne dans les années 1920 qui succède à l'expressionnisme).
Son oeuvre est aujourd'hui moins connue en France qu'en Suisse. Et pourtant c'est à Paris, dans les années 1890, que ses gravures sur bois novatrices lui ont valu une renommée bientôt répandue dans l'Europe entière.
Comme peintre, il fut une figure en vue de la scène artistique parisienne, sans être toujours compris de la critique et sans que sa notoriété n'atteigne celle de ses amis Vuillard et Bonnard.
Peintre de l'étrange, Vallotton s'est intéressé à une gamme étendue de sujets, qu'il a repris tout au long de sa vie : le portrait, l'intérieur avec ou sans personnages, le bain, le nu féminin, des vues urbaines, des paysages, des natures mortes.
Son style se distingue par un aspect lisse et froid, des couleurs raffinées, un dessin précis découpant la forme, des cadrages audacieux, des perspectives aplaties empruntées aux estampes japonaises et à la photographie.

Son sens aigu de l'observation aboutit à une représentation hyperbolique de la réalité montrant, au-delà des formes, une surréalité dérangeante. L'artiste a mis en scène avec la même précision obsessionnelle des situations psychologiques nées de conflits entre désir et interdit, transgression et châtiment. Il a donné également une dimension mythique à l'éternelle guerre des sexes.

Le « Nabi étranger », représentant éminent du groupe de La Revue blanche, s'est distingué par l'étendue du champ de sa création, peinture, gravure, illustration, sculpture, arts appliqués, critique d'art, même théâtre et romans.

Vous aimerez aussi...