Photographie

Information

Frais de port
à 0,01 €
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Bernard Plossu, Planches-contact

Disponible

En stock

426,54 €

Informations complémentaires

Année de parution
Photos Oui
Reliure Portfolio composé de 5 tirages à jet d’encre sur papier Arches 400gr, signés au dos à la mine de plomb
Langue Français

En savoir plus

Édition limitée à 30 exemplaires

Portfolio composé de 5 tirages à jet d’encre sur papier Arches 400gr, signés au dos à la mine de plomb

« Toujours entre deux voyages, le début des années 70 fut aussi un moment d’envie comique d’utiliser la photographie comme langage farceur ! Ce fut le «surbanalisme» (publié), et «le voyage en absurdie» (pas publié, abandonné). Mais parmi les matériaux possibles pour cette réflexion en hommage à Chaval et autres Cosinus, il y avait aussi la planche de contact, c’est à dire le film en entier racontant une histoire possible ! Ce fut l’ Arc de Triomphe qui va faire un petit tour, ou ce que voit l’appareil quand le photographe ne le met pas à l’oeil, soit devant sur sa poitrine, soit en bandoulière sur le coté... Ce fut l’atelier en délire : juste quelques blagues sans prétention autre que de se marrer... A l’époque, j’avais hélas un grand angle de 24 mm sur le Nikkormat… Plus tard, j’ai détruit les images faites avec cet objectif qui n’était pas objectif, trop déformant… Mais pas ces quelques bribes photographiques faites entre 2 voyages lointains, en rentrant en France et en se demandant «c’est quoi, la photographie» ? » - Bernard Plossu

Bernard Plossu vit actuellement en France, même s'il continue à arpenter le monde. Il a commencé à photographier par hasard au Mexique en 1965. Son œuvre coïncide avec le développement de la photographie française contemporaine. Ses images sensuelles, aux vibrations immobiles et silencieuses nous parlent de la douceur des corps, de la matière, du mouvement et autres "paysages intermédiaires". Les thèmes comme le voyage, l'espace, la famille, sont souvent abordés de manière autobiographique et l’on retrouve dans son travail une écriture intime, un langage repérable au fil des années. Il intègre la Maison de photographes Signatures en mars 2009.

Vous aimerez aussi...