Objets

Information

Frais de port
à 0,1 ct
pour la France
à partir de 50€ d’achats

Les objets d'écriture de la grande guerre

Ysec

9782846731492

Disponible

Délai de disponibilité : 10 jour(s)

45,00 € TTC

Informations complémentaires

Format 21x27
Photos Oui
dont couleurs oui
Reliure broché
Langue Francais
ISBN 9782846731492
Collection artisanat-de-tranchee

En savoir plus

Ce quatrième volume consacré à l'artisanat de tranchée par Patrice Warin traite d'un phénomène qui a connu un développement spectaculaire au cours de la Grande Guerre : la fantastique multiplication des correspondances écrites entre tous les citoyens impliqués dans ce conflit, civils, soldats, prisonniers, pendant cinq longues années. Les membres des familles séparées, les militaires souvent déplacés, les parents recherchant un disparu, ont écrit des millions de lettres, ont rempli des milliers de formulaires différents. La franchise militaire, des modes de transmissions spécifiques, des supports d'écriture adaptés, ont évité la saturation des réseaux postaux.
Les industriels modernisent tout ce qui peut faciliter l'action de communiquer et de correspondre - les poilus, s'inspirant de ces nouveautés, fabriquent les « objets d'écriture » qui leur font défaut, d'abord pour eux-mêmes, puis pour leurs proches. Ils se lancent ensuite dans la production de souvenirs que les collectionneurs actuels contribuent à sauvegarder. Vieux d'un siècle, ces souvenirs nous font revivre une époque où les progrès techniques touchent aussi bien la vie quotidienne devenue si difficile que la puissance destructrice des armements.
Des oeuvres remarquables figurent dans ce livre, grâce aux collectionneurs qui ont ouvert leurs vitrines et donné accès à leurs plus belles pièces artisanales. Les derniers poilus disparus, leurs lettres et celles reçues de leurs familles restent aujourd'hui les seuls témoignages à notre portée, à côté des objets bricolés sur le front ou dans les arrières lignes. Un porte-plume, ou un encrier, fignolé par un soldat, demeure plus qu'un témoin car il a aussi servi à écrire ces missives qui nous touchent si profondément. Le sceau pour cire à cacheter (ou le tampon buvard) sorti des mains d'un poilu artisan sculpteur semble provenir d'un monde disparu. Cependant, ces objets du passé, au même titre que quelques lignes tracées sur un papier froissé ou sur une carte-lettre jaunie nous font participer à l'existence de ces hommes dont beaucoup n'ont jamais retrouvé la vie civile.